Les manuscrits digitalisés du Vatican — dont la plus ancienne Bible du monde — protégés des cyberattaques par l’Intelligence Artificielle

Cambridge, Royaume-Uni
lundi 9 novembre 2020

Darktrace, leader mondial de la cybersécurité boostée par l’Intelligence Artificielle (IA), annonce aujourd’hui que la Bibliothèque du Vatican, qui possède l’une des plus anciennes et des plus importantes collections de textes historiques au monde, a choisi la solution Immune System de Darktrace pour la protéger contre les cyber-attaques.

Fondée en 1451 par Nicolas V, la Bibliothèque du Vatican conserve des documents historiques d’une valeur incomparable, notamment des lettres de personnages célèbres, des dessins et des écrits de Michel-Ange et de Galilée, ainsi que la plus ancienne copie de la Bible.

Il y a 8 ans, la Bibliothèque a lancé son projet de numérisation, visant à conserver électroniquement plus de 80 000 de ces documents inestimables pour la postérité et d’en élargir l’accès à de nouveaux publics. Toutefois, ces collections sont devenues vulnérables aux cyber-attaques. La protection de leurs versions numériques est donc indispensable.

La Bibliothèque du Vatican a choisi la technologie Immune System de Darktrace pour protéger ces trésors contre de potentiels assaillants qui pourraient mettre en danger ces œuvres et écrits irremplaçables. Enrichie par une IA auto-apprenante (machine-learning), la solution Immune System fonctionne en établissant une compréhension évolutive de l’activité « normale » des systèmes numériques de la Bibliothèque du Vatican, et détecte les changements significatifs qui peuvent indiquer l’émergence d’une cyber-menace. Chaque mois, Darktrace répond en moyenne à une centaine d’incidents de sécurité en identifiant les menaces potentielles avant qu’elles ne dégénèrent.

« Une cyber-attaque contre la Bibliothèque du Vatican pourrait voir la collection copiée, manipulée ou complètement éradiquée - la protection de ces documents est importante non seulement pour le Vatican mais aussi pour la mémoire historique du monde » déclare Manlio Miceli, responsable de l’information à la Bibliothèque du Vatican. « L’IA de Darktrace est indispensable pour défendre la collection car elle est en constante évolution et pour réinterpréter ce qui constitue des activités normales sur nos systèmes, ainsi que ce qui pourrait être anormal. Cela signifie qu’elle suit le rythme des changements de notre environnement, et des changements dans le paysage des menaces également. »

À propos de Darktrace

Darktrace est leader mondial de l’IA pour la cyberdéfense et le créateur de la technologie de Réponse Autonome.

Son IA auto-apprenante reproduit le système immunitaire humain et est utilisée par plus de 4 000 organisations afin de se protéger contre les menaces qui pèsent sur les e-mails, le cloud, l’IoT, ou encore les réseaux bureautiques et industriels. Cela inclut la menace interne, l’espionnage industriel, la compromission d’IoT, les vulnérabilités zero-day, la fuite de données, les risques liés à la chaîne logistique ou encore les vulnérabilités d’infrastructure sur le long-terme.

Darktrace compte plus de 1 300 employés et 44 bureaux dans le monde, et son double siège social est présent à San Francisco et Cambridge (Royaume-Uni). Toutes les 3 secondes, l’IA de Darktrace riposte contre une cybermenace, l’empêchant de provoquer des dégâts.